mercredi 25 janvier 2017

New Victoria - Lia HABEL - Editions BRAGELONNE



Synopsis :

New Victoria : une civilisation high tech obeissant aux codes et aux modes de l’ère victorienne, dont les frontieres sont menacées par des rebelles curieusement difficiles à tuer. Bien loin des combats armés, Nora, jeune aristocrate en crinoline, à un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal. Faire honneur à la mémoire de son pére, l’éminent docteur Dearly. Rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle.
Et pourtant elle devra surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants…… comme les morts.

Mon avis :

Rien que le fait de me retrouver dans une époque victorienne/steampunk m’a fait adoré ce roman.
J’avoue que le tome 1 m’a totalement embarqué et que je n’arrive plus à le poser. En revanche, le tome 2 m’a paru plus long, plus fastidieux et, donc, j’ai moins apprécié ma lecture.
On y découvre une héroïne courageuse et qui va au bout de ses convictions (même si, de par son éducation aristocratique, elle a parfois un côté peste).
Face à elle, sa meilleure amie m’a, à la fois, ébahi et énervé. Elle peut parfois vraiment preuve d’une bravoure immense et tout à coup, se montrer énervante, égocentrique. Je l’ai donc, à la fois, hait et aimé.
Concernant les personnages secondaires, celui de Michael est tout bonnement affreux et l’archétype du prétentieux. Même si il se dévoile un peu, par moment, cela n’a pas racheté, à mes yeux, son comportement. Pour Vesperine, elle reste à un personnage que je n’arrive pas à juger, à la fois prétentieuse et ayant de belles valeurs.
Même si l’intrigue principale ne se situe pas là, j’ai trouvé l’histoire d’amour ( car il y en a une), un peu trop poussé et un peu trop conventionnelle , par rapport à la nature des personnages.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé ce roman qui m’a emporté vers une époque que j’aime beaucoup. Le seul bémol se situe à la fin. Dans les derniers chapitres, certaines choses nous amènent à penser qu’il devrait y avoir une suite, plusieurs choses restent en suspens.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire