mardi 17 octobre 2017

Harcélement



Où s’arrête l'humour ? 
Et 
Où comment le harcèlement ?

Quelle femme n'a jamais eu à faire face à des remarques déplacées, un regard insistant sur certaines parties de son corps, etc ?


Parfois, « ce n'est pas méchant », « c'est pour rire ». On s’entend répondre qu'on a «  vraiment pas d'humour » ou que c'est de notre faute «  faut pas d'habiller comme ça, si tu veux pas avoir de remarques ».


Messieurs, appréciez-vous si votre fille, votre sœur, votre copine ou une amie se fait reluquer de manière insistante ou est l'objet de remarques grivoises ? Non !!!!Pourquoi d'autres femmes devraient l'accepter ?


Face aux différents faits divers, comment pouvons-nous savoir ce qui se cache derrière vos sourires amusés ? Et pourquoi, sous couvert de l'humour, devons-vous accepter d'être rabaisser au rang d'objet ? D'être évaluer comme un meuble aux ventes aux enchères.


Je me fais l'avocat du diable, tous les hommes – heureusement- ne pensent pas à mal mais :

Où s’arrête l'humour ?
et
Où commence le harcèlement ?

Ce dernier n'est pas uniquement physique, il peut également – et il l'est le plus souvent- psychologique ( par les paroles, les regards, etc.) et ses conséquences sont également désastreuses.

Toutes les femmes ne sont pas irréprochables mais

Où s’arrête la féminité ?
et
Où commence la provocation ?
Et même dans ce dernier cas, en quoi cela vous donne le droit d'obliger une femme à se plier à vos désirs ?



Cet article est pour toutes les femmes, qui subissent ces actes au quotidien et pour tous les hommes, qui ne pensent pas à mal, mais qui entrent dans ce « jeu » et peuvent subir une réaction exagérée ou non, de la part d'une femme qui a fait l'objet de leur humour et/ou de leurs regards.

lundi 9 octobre 2017

Qualité de Vie au Travail/ Risques Psycho-Sociaux

RPS/QVT, qu’est-ce que c’est ?



QVT = Qualité de Vie au Travail

En 1975, un premier Accord National Interprofessionnel ( ANI) abordé l'importance des conditions de travail.

En 2013, un nouvel ANI a été publié. Selon ce dernier, la QVT est «  un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement, et qui englobe :
  • l'ambiance,
  • la culture de l'entreprise,
  • l’intérêt du travail,
  • les conditions de travail,
  • le sentiment d'implication,
  • le degré d'autonomie et de responsabilisation,
  • l'égalité,
  • le droit à l'erreur accordé à chacun,
  • la reconnaissance et la valorisation du travail effectué. »
La qualité de vie au travail englobe donc :
  • les relations sociales et de travail
  • le contenu du travail
  • l’environnement physique du travail
  • l’organisation du travail
  • la réalisation et le développement professionnel
  • la conciliation vie pro/vie privée

Deux personnes, dans la même situation, peuvent à des réactions totalement différentes (le vécu de chacun a un impact).



RPS = Risques Psycho-Sociaux
Les risques psycho-sociaux peuvent avoir différents formes :
  • stress
  • violences internes ( à l’entreprise – entre collègues ou entre équipe)
  • violences externes ( à l’entreprise – clients, fournisseurs, etc.)

Les facteurs de risque sont les suivants :
  • intensité et complexité du travail
  • faible autonomie sur son poste de travail
  • rapports sociaux dégradées
  • conflits de valeur
  • etc.
Ces facteurs peuvent avoir des conséquences sur la santé du salarié :
  • maladies cardio-vasculaires
  • dépression
  • anxiété
  • épuisement professionnel
  • suicide
  • etc.



MON POINT DE VUE
Ces deux notions sont différentes mais se rejoignent sur pas mal de points. En effet, la QVT ne se limite pas aux RPS mais ces derniers font parti de la QVT.
Pour prévenir et lutter contre les RPS, il faut donc mettre en place des actions individuelles et collectives dans le cadre de la QVT.

Depuis l’accord national interprofessionnel de juin 2013 (https://www.anact.fr/node/10206), chaque entreprise doit engager un discours avec ses partenaires sociaux. Ceci afin d’effectuer un diagnostic et ensuite, mettre en place des actions afin de veiller à la Qualité de Vie au Travail.

Pour cultiver le bien-être au travail, la Boite à Outils du Bien-Être au travail, nous propose/conseille de mettre le focus sur l'un ou plusieurs de ces points :

  • notre organisation
  • notre place par rapport à autrui
  • la culture du positif et l'ouverture
  • la distanciation
  • connaître ses ressources et définir clairement ses objectifs
  • gérer son stress et renforcer la motivation
  • la coopération et la collaboration

Et vous, quel est votre opinion sur les RPS et la QVT ?
Si vous souhaitez que je vous présente les différentes méthodes/techniques proposées, n'hésitez pas à me le dire en commentaire.

Source :

  • http://laqvt.fr/

  • «  La boite à outils du bien-être au travail » - C.HUET, G.ROHOU, L.THOMAS – Éditions DUNOD

  • INRS

mercredi 27 septembre 2017

Le Miracle Morning ou MM


Le MM est une « technique » mise au point par HAL ELROD.



Suite à des événements traumatisants ( accident de voiture, faillite financière), il a décidé de prendre le dessus sur la vie et ne pas se laisser entraîner dans les tréfonds de la dépression.



Pour cela, il a tout d'abord décider de se lever une heure plus tôt ( exit les grasses mats) et de se consacrer, durant ce temps donné, à ses SAVERS.

Ces derniers sont au nombre de 6 :

  • S pour Silence ( méditation, prière, réflexion, respiration profonde, gratitude)
  • A pour Affirmations ( Que souhaitez-vous réellement ? Pourquoi ? Qui on doit être et qu'est ce qu'on doit faire pour cela?)
  • V pour Visualisation ( se projeter en train de réussir notre projet ? Être ce que l'on veut devenir.)
  • E pour Exercice physique ( yoga, course à pied, gym, etc)
  • R pour Reading ( lecture)
  • S pour Scribing ( écriture)



Ça, c'est SON Miracle Morning, ensuite à chacun de créer le sien. Vous pouvez garder tous les SAVERS ( c'est ce qui est conseillé), n'en suivre qu'un ou deux ou créer les vôtres.



Alors prêt à reprendre votre vie en main ? ( même si vous vous dites incapable de vous lever tôt, essayer et, au besoin, créer votre Miracle Morning)




Source : «  Miracle Morning – Offrez-vous un supplément de vie » Hal ELROD – Éditions Pocket

vendredi 8 septembre 2017

Le HYGGE



Le HYGGE, qui se prononce HOU-GA, est un mode de vie à la danoise. L'esprit est de se centrer sur les petits bonheurs du quotidien.



On y retrouve un petit coté cocooning mais sans la solitude et le retrait sur soi. En effet, une des idées ou propositions du Hygge est de profiter de moments entre amis ou en famille. On discute, on cuisine ensemble, on se mate un bon film ou écoute de la bonne musique. L'idée du partage est très présente.



Voici quelques idées de moments ou d'activités Hygge :

  • Boire un bon chocolat chaud ( avec des petits guimauves hummmm) ou un thé/infusion
  • Se lover sous un plaid tout doux
  • Aller bosser à vélo
  • Se balader en pleine forêt
  • Allumer pleins de bougies chez soi ou mettre un éclairage tamisé
  • Faire griller des châtaignes au feu de bois ( ou au four, si on n'a pas la chance d'avoir une cheminée chez soi)
  • Prendre un bon bain relaxant ( avec des huiles parfumées)
  • Lire un bon livre
  • Écouter votre album de musique préféré
  • Tricoter ( très slow comme activité)
  • Cuisiner un bon petit plat pour soi, pour sa famille ou ses amis
  • Câliner son chat ou son chien ( ou tout autre animal de compagnie que vous aimez)



Le hygge tourne donc autour des mots-clés suivants : simplicité, atmosphère chaleureuse, bonne compagnie, authenticité, générosité,etc.



Ça donne envie, non ? Moi, je suis déjà adepte. Enfin, j'essaye car, dans nos pays, où le maître mot est la rentabilité, la vitesse, etc, c'est pas toujours facile, facile.
Si vous voulez en savoir plus ou piocher encore plus d'idées, je vous recommande les livres suivants ( qui sont également mes sources pour cet article) :


  • Hygge, se réjouir des choses simples – Pia EDBERG – Éditions Dunod ( pour la maison, le boulot,etc.)
  • Le livre du Hygge, Mieux vivre, la méthode danoise – Meik WIKING – First Éditions ( pour connaître l'histoire du hygge et comment il se vit exactement au Danemark)
  • La magie du hygge, mettez la douceur nordique dans votre vie – Jonny JACKSON et Elias LARSEN – Éditions Tredaniel ( pour des idées cuisine, bricolage)

mardi 7 février 2017

La passe-miroir – Les fiancés de l’hiver – Christelle DABOS – Editions Gallimard Jeunesse



Synopsis :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.



Mon avis :

J’ai adoré ce premier tome. Je le pressens que comme un coup de cœur pour 2017. J’ai hâte de me plonger dans le tome 2.
On est entrainé dans une sorte de cour avec un esprit de famille/ roi, des dragons, des animistes, des mirages. Les complots, prise de pouvoir, trahisons, etc. sont foisons.
Les descriptions des décors nous entrainent dans des lieux inouïs et inconnus de nos contrées.
Les personnages nous sont présentés de manière détaillée mais une grande part de mystère reste. On ne sait donc pas ce qui est vrai ou faux, à qui sont fiers ou non.
En conclusion, je vous le recommande si vous aimez la littérature de l’imaginaire.


mercredi 1 février 2017

Contes et Mécontes – Mark TWAIN – Editions ALLIA



Synopsis :

"Lundi: Cette nouvelle créature aux longs cheveux est bien encombrante. Elle traîne partout et me suit toujours. Je déteste cela, je ne suis pas habitué à la société. Je voudrais qu'elle reste avec les autres animaux. Il fait gris aujourd'hui, le vent est à l'est; je crois que 'nous' aurons de la pluie. Je dis: ‘Nous', où ai-je appris ce mot? Je m'en souviens maintenant, je le tiens de cette nouvelle créature."
Trempant sa plume à la fois dans l’humour le plus raffiné et le comique le plus irrévérencieux, Mark Twain dresse dans les contes ici réunis des tableaux acides de la société du XIXe siècle. En effet, il ressort du conte en général de terribles morales. Aussi, au lecteur de deviner ce que l’auteur laisse entendre lorsqu’il se moque des Français qui parlent mal l’anglais, lorsqu’un fiancé se blesse au point d’obliger sa promise à lui acheter des prothèses, lorsqu'Adam tient un journal dans lequel est relatée sa relation avec Ève, lorsqu’une grenouille sauteuse fait l’objet de paris des plus mirobolants ou lorsqu’un Américain crée la pagaille dans une communauté vivant en harmonie. Autant de pamphlets satiriques, déguisés en récits humoristiques.

Mon avis :


Dans ces différents contes, Mark TWAIN critique les mœurs de l’homme de son époque ainsi que ses ancêtres.  Le dernier conte – La place de l’homme – en est la conclusion.
Il prend à contre-pied, les histoires moralisatrices, où chacun se repenti de ses erreurs,  en  punissant les bons et récompensant les mauvais. Il critique d’ailleurs les notions de bien et mal qui définissent, selon nous, notre « humanité ».
Ces contes sont situés dans différentes époque (l’antiquité,  le moyen-âge, etc.) et reprennent l’histoire de différents personnages illustres comme Jules César.
Il aborde également les origines, ainsi que la « supériorité » de l’espèce humaine sur l’espèce animale.

En conclusion, je recommande ce livre à ceux qui sont prêts à entendre leurs quatre vérités et qui aiment le cynisme. Pour ma part, cela a été une bouffée d’air frais.

mercredi 25 janvier 2017

New Victoria - Lia HABEL - Editions BRAGELONNE

Synopsis :

New Victoria : une civilisation high tech obeissant aux codes et aux modes de l’ère victorienne, dont les frontieres sont menacées par des rebelles curieusement difficiles à tuer. Bien loin des combats armés, Nora, jeune aristocrate en crinoline, à un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal. Faire honneur à la mémoire de son pére, l’éminent docteur Dearly. Rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle.
Et pourtant elle devra surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants…… comme les morts.

Mon avis :

Rien que le fait de me retrouver dans une époque victorienne/steampunk m’a fait adoré ce roman.
J’avoue que le tome 1 m’a totalement embarqué et que je n’arrive plus à le poser. En revanche, le tome 2 m’a paru plus long, plus fastidieux et, donc, j’ai moins apprécié ma lecture.
On y découvre une héroïne courageuse et qui va au bout de ses convictions (même si, de par son éducation aristocratique, elle a parfois un côté peste).
Face à elle, sa meilleure amie m’a, à la fois, ébahi et énervé. Elle peut parfois vraiment preuve d’une bravoure immense et tout à coup, se montrer énervante, égocentrique. Je l’ai donc, à la fois, hait et aimé.
Concernant les personnages secondaires, celui de Michael est tout bonnement affreux et l’archétype du prétentieux. Même si il se dévoile un peu, par moment, cela n’a pas racheté, à mes yeux, son comportement. Pour Vesperine, elle reste à un personnage que je n’arrive pas à juger, à la fois prétentieuse et ayant de belles valeurs.
Même si l’intrigue principale ne se situe pas là, j’ai trouvé l’histoire d’amour ( car il y en a une), un peu trop poussé et un peu trop conventionnelle , par rapport à la nature des personnages.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé ce roman qui m’a emporté vers une époque que j’aime beaucoup. Le seul bémol se situe à la fin. Dans les derniers chapitres, certaines choses nous amènent à penser qu’il devrait y avoir une suite, plusieurs choses restent en suspens.